Home

Second Regard sur les Icônes

Second Regard sur les Icônes

Quand l'icône devient prière

Gisèle-Anita Branchaud est originaire de l'Outaouais. Après une longue carrière dans l'enseignement, elle fait un séjour de six ans comme ermite à Madonna House, Combermere (Ontario), un centre de formation pour les apôtres laïques. C'est là qu'elle s'initie au langage et à l'art de l'icône ainsi qu'à la spiritualité byzantine. Elle devient ensuite responsable du Carrefour Béthel, maison diocésaine de prière à Masson (Québec), poste qu'elle occupera pendant près de dix ans.

Gisèle s'installe à Lachute en 1986 et depuis, travaille à l'écriture d'icônes selon une technique qui lui est particulière. Ce sont des tapisseries à l'aiguille, tableaux iconographiques brodés avec de la laine et du fil d'or. Plus récemment, Gisèle s'adonne à la peinture sur panneaux de bois et sur toile. Figurent parmi ses œuvres les plus notables : 1) le triptyque de l'Incarnation, pour la chapelle œcuménique du Versant-la-Noël à Pontbriand, 2) deux reproductions géantes du Crucifix de S. Damien (Assise), l'une pour l'église de la Grotte des Franciscains à Lachute et l'autre qu'on peut voir en la chapelle de la Résurrection à Rosemont (Montréal). Le grand souci, le plus cher désir de Gisèle est de contribuer, par son travail, à enrichir la liturgie de nos lieux de culte et à nourrir la prière des croyants . 

Ici : Icône de saint Louis-Marie de Montfort et de Mère marie-Louise de Jésus

pour en savoir plus 

You do not have Adobe Flash Player installed on your computer or your Flash Version is outdated. You need Flash Player to view this medium. Download Flash Player now.

Description

Quand l'icône devient prière

Gisèle-Anita Branchaud est originaire de l'Outaouais. Après une longue carrière dans l'enseignement, elle fait un séjour de six ans comme ermite à Madonna House, Combermere (Ontario), un centre de formation pour les apôtres laïques. C'est là qu'elle s'initie au langage et à l'art de l'icône ainsi qu'à la spiritualité byzantine. Elle devient ensuite responsable du Carrefour Béthel, maison diocésaine de prière à Masson (Québec), poste qu'elle occupera pendant près de dix ans.

Gisèle s'installe à Lachute en 1986 et depuis, travaille à l'écriture d'icônes selon une technique qui lui est particulière. Ce sont des tapisseries à l'aiguille, tableaux iconographiques brodés avec de la laine et du fil d'or. Plus récemment, Gisèle s'adonne à la peinture sur panneaux de bois et sur toile. Figurent parmi ses œuvres les plus notables : 1) le triptyque de l'Incarnation, pour la chapelle œcuménique du Versant-la-Noël à Pontbriand, 2) deux reproductions géantes du Crucifix de S. Damien (Assise), l'une pour l'église de la Grotte des Franciscains à Lachute et l'autre qu'on peut voir en la chapelle de la Résurrection à Rosemont (Montréal). Le grand souci, le plus cher désir de Gisèle est de contribuer, par son travail, à enrichir la liturgie de nos lieux de culte et à nourrir la prière des croyants . 

Ici : Icône de saint Louis-Marie de Montfort et de Mère marie-Louise de Jésus

pour en savoir plus 

Comments: 0

No comments so far


Comment this item

Please log in or register in order to comment this medium.